10 conseils pour être plus à l'aise au trot assis sans étriers


Le trot assis sans étriers est pour toi synonyme de torture et tu en as marre de retomber lourdement dans ta selle à chaque foulée? Tu au bon endroit ! Je te livre tous les précieux conseils que l'on a pu me donner et qui vont t'aider à te sentir beaucoup plus à l'aise en selle. Je me souviens des cours de mise en selle qui me paraissaient interminables et des chouettes courbatures le lendemain ! Aujourd'hui, et même si ma position n'est certainement pas parfaite, je me sens mille fois plus à l'aise et je me mets parfois volontairement au trot assis pour effectuer certains exercices. Je l'avoue, travailler assis est désormais un plaisir. Et franchement, la mise en selle, ça a un impact énorme sur la position du cavalier en général. Tu peux donc manger et manger de la mise en selle, ça ne pourra que te faire progresser ! Et quel bonheur quand tu as cette impression d'harmonie avec le cheval.


Les conditions optimales


Quid du matériel ? Si tu n'as pas une selle très confortable, tu peux investir dans un bon amortisseur et un couvre siège en gel ou en mouton : ça améliore le confort et ça évite les échauffements et les irritations, surtout si tu montes dans une selle en cuir. Et n'oublie pas de porter des sous-vêtements en coton ! Si besoin, tu peux lire mon article sur les sous-vêtements adaptés à l'équitation. Concernant ta monture pour faire du trot assis ? Certes, c'est nettement plus facile d'avoir un cheval canapé comme cobaye pour tes séances mais si tu apprends sur un cheval au trot rebondi, tu seras méga à l'aise sur TOUS les chevaux. La classe non ?! Faut voir le bon côté des choses ! Par contre, mieux vaut débuter le trot assis avec un cheval calme et bien dans sa tête. Très souvent, de nombreux cavaliers rechignent à enlever les étriers par crainte que leur cheval ne s'emballe, ce qui est compréhensible. Et à partir de là, c'est un cercle vicieux, le cavalier qui a peur se crispe et la position en pâtîe. La clé pour une bonne assiette, c'est la décontraction !




S'installer correctement dans sa selle au pas


Le mieux est d'enlever complètement les étriers de sa selle. Au moins, ni le cavalier ni le cheval ne sont gênés. Pour le cheval, ça lui évite que les branches ne viennent le taper . Pour toi, ça t'évite les coups sur les malléoles et les bleus ou les cuisses le lendemain (si tu croises des étriers devant)! Pour bien t'assoir dans ta selle, astuce toute simple : tiens toi droit, grandis toi, lève les genoux assez haut et redescend bien tes jambes d'un geste sec comme si tu voulais toucher le sol puis recule un peu tes cuisses. Bien assis sur tes ischions (les os des fesses), laisse tomber complètement des jambes. Si tu pars au trot avec une position bancale, c'est la catastrophe assurée ! Prends ton temps pour t'installer confortablement sur le dos de ton cheval au pas avant de demander le trot et détends toi.


Délier les articulations


Pour débuter la séance, il faut délier tes articulations pour déverrouiller ton squelette. Quelques exercices : écarte les jambes sur les côtés, fais des moulinets avec des chevilles, fais des montées de genoux en gardant le dos droit, écarte les jambes (chacune leur tour) vers l'arrière, bien tendues, toujours le dos bien droit...



Sentir la bonne position et trouver son équilibre


Au trot maintenant ! Tu peux commencer par un petit trot pour trouver des marques. Rien ne sert de trotter allongé quand on ne maitrise d'ores et déjà pas un petit trot assis correctement. Après, tu pourras trotter allongé sur la diagonale et reprendre un petit trot sur les petits côtés. Si tu es plus aguerri, tu peux passer des transitions montantes et descendantes trot-galop. (Il faut y aller étape par étape, se donner des objectifs atteignables sans en vouloir trop d'un coup). Grandis-toi, ouvre ta cage thoracique, garde le dos droit (ni cambré ni rond), place tes épaules légèrement vers l'arrière, serre tes omoplates, garde bien les coudes au corps, les mains basses sans tirer sur les rênes, sort le buste en mode je me la pète, accompagne le mouvement avec ton bassin placé en retro-version. Pense à chaque partie de ton corps une à une. "Est ce que mes mains sont bien basses ? Est ce que j'ai le dos droit ? ... "J'ai compris qu'un infime changement de position d'une des parties de corps modifiait le fonctionnement de tout le reste du corps. Ca a vraiment été le déclic pour moi. Ainsi, par exemple, placer tes coudes bien au corps et reculer tes épaules t'aidera à te grandir. D'ailleurs, ces fameux coudes ont un pouvoir amortissant de folie et je m'en suis rendue compte bien tard ! Mets du poids dans tes coudes mais un poids très léger et a