Mon cheval embarque à l'extérieur ! Que faire ?


L'adrénaline de la vitesse à cheval, c'est une sensation unique et merveilleuse. Mais seulement quand on la maîtrise ! Pouvoir cavaler tranquillement et s'arrêter quand on veut en balade, c'est quand même nettement plus agréable qu'être crispé aux rênes pendant 1 heure. Alors avant de sauter si votre cheval chauffe et vous embarque en extérieur, voici quelques pistes pour solutionner durablement ce problème et partir l'esprit plus apaisé avec votre fidèle compagnon !


Pourquoi mon cheval embarque ?


Chaque cheval est différent. Certains passent partout et n'embarquent quasiment jamais, d'autres sont très sur l'oeil et partiront au moindre oiseau qui décolle, d'autres encore sont très délicats et s'emballent à la moindre occasion, parfois avec des coups de cul en bonus. Avant de décider des solutions à adopter, étudiez les causes du problème.


- Il a peur


Très souvent, la première réaction à la peur, c'est la fuite. C'est une réaction naturelle des chevaux qui sont des animaux très craintifs. A partir de là, ne réprimandez surtout pas votre cheval. Parlez-lui, rassurez-le. Votre cheval ne vous embarquera pas durant de longues minutes mais il finira par s'arrêter de lui-même.


- Il se défend à cause d'une douleur


Attention au matériel mal adapté, aux blessures qu'il peut causer ainsi qu'aux douleurs. Soyez attentif au bien-être de votre cheval. Vérifiez s'il n'a pas de plaies au niveau du passage de sangle, de la commissures des lèvres ... Bref, là où le matériel entre en contact avec le cheval. De la même manière, une selle non adaptée, qui appuie sur la garrot par exemple, peut provoquer de vives réactions de la part du cheval. Si vous avez un doute, parlez-en à votre moniteur, contactez un dentiste ou un ostéopathe.


- Il manque d'activité


Si votre cheval est au box, pensez à le sortir au paddock pour le laisser profiter du grand air. Bien plus fun de courir dans l'herbe avec les copains que de rester cloîtrer 24h sur 24 dans 9m carré hein ?!


- Il n'est pas respectueux


Si votre cheval vous pousse à peine sorti du box, il faut revoir les bases du respect et de l'éducation. S'il se montre caractériel en carrière ou en manège, même chose. Avant de vous aventurez en extérieur avec un cheval difficile, votre cheval doit vous respecter et être aux ordres, que ce soit à pied ou monté en manège ! Travailler notamment les transitions.


- Il a un passif délicat


Votre cheval est peut-être un réformé des courses ? Peut-être lui a t-on appris à galoper à toute allure en ligne droite depuis son plus jeune âge. Peut être son ancien cavalier utilisait trop de main et des éperons ? Dans ce cas, les bases doivent également être revues avec douceur mais fermeté.


- Il a une alimentation trop riche


La ration est un élément important à surveiller. Votre cheval n'a t-il pas trop d'aliment énergisant ?


- Vous avez une appréhension


Avez-vous confiance en votre cheval ? Etes-vous détendu(e) ? Cela peut énormément jouer dans l'attitude de votre cheval. Si vous êtes stressé(e) et crispée, votre cheval, véritable éponge, le ressentira. Si vous êtes trop sur la bouche de votre cheval, cela peut l'agacer. Laissez votre cheval avancer du moment qu'il respecte votre main et laissez lui savourer des moments rênes longues. Si à l'inverse, vous avez beaucoup d'assurance, cela ne sera que bénéfique pour donner confiance à votre cheval !


On part régler le problème !


Mais avant équipez-vous et équipez votre cheval .


Pour lui : guêtres, protèges boulets et cloches éviteront les blessures.

Pour vous : gilet de cross, gants, bombe et rênes antidérapantes seront de rigueur. La sécurité avant tout !


-Premières solutions


Avant toute chose, déterminez vos objectifs. Si votre cheval est chaud en extérieur même au pas, pensez au balades en main, s'il est chaud uniquement au galop, entrainez-le à rester derrière un second cheval sans le dépasser , travailler les transitions en ne faisant seulement que quelques foulées de galop pour commencer. Allez y par étapes, ne soyez pas trop gourmand et n'oubliez pas de féliciter votre cheval dès qu'il est dans une bonne attitude.


- Faites des balades en main


Si vous manquez d'assurance, la balade en main peut être une très bonne solution ! Mettez un filet sans les rênes à votre cheval et attachez y une longe en méthode Colbert. Si votre cheval a peur, rassurez-le, parlez-le, laissez-le brouter. Si votre cheval est plutôt irrespectueux, montrez vous ferme mais juste : une main de fer dans un gant de velours.


- Détendez correctement votre cheval avant votre balade


En hiver notamment, les chevaux ont tendance à être très excités ! N'oubliez pas le couvre-reins ! Avant la balade, lâcher votre cheval dans un rond de longe et/ou longez-le pendant 15 à 30 minutes pour le décontracter, le détendre et le défouler. Une excellente manière de lui permettre de lâcher son jus ! Une fois que votre cheval marchera, trottera et galopera sereinement aux deux mains, vous pouvez y aller !


- Allez sur une piste de galop


Si vous avez la chance d'avoir une piste de galop à proximité de vos écuries, profitez-en pour aller lâcher le jus de votre cheval en toute sécurité. Vérifiez bien le sol au préalable (un terrain non glissant et l'absence de trous notamment). Ainsi, vous aurez décidé de la vitesse et de l'endroit pour galoper à un bon rythme et sereinement.


- Variez la nature de vos balades


Le cheval est un animal extrêmement intelligent. De ce fait, évitez de donner la mauvaise habitude à votre cheval de revenir plein galop aux écuries sur les allées proches du retour. De la même manière, ne galopez pas et ne trottez pas uniquement dans les mêmes allées. Sinon, votre cheval vous prendra la main à coup sûr ! De temps à autre, faites uniquement des balades au pas, travailler votre cheval en extérieur de la même manière qu'en carrière (faites des épaules en dedans par exemple) ou bien réalisez un trotting. Si votre cheval trotte trop vite, imposez votre rythme en vous levant et en vous asseyant calmement sans suivre le rythme imposé par votre cheval.

Surprenez votre cheval, occupez-le, maintenez son attention. Sinon les mauvaises habitudes s'ancre et s'enregistrent dans la tête de votre cheval, utilisez donc son énergie à bon escient en variant les exercices pour capter sa concentration.


- Partez accompagné d'un second cheval très calme ou d'une personne à vélo


Si votre cheval est plus calme accompagné que seul, n'hésitez pas à vous faire accompagner par un cheval bien dans sa tête et parfaitement aux ordres en extérieur. Votre cheval se sentira sûrement tout seul pour faire le guignol. Autre idée : pourquoi ne pas vous faire accompagner d'un vélo ? Certains chevaux sont canalisés par les vélos, oui oui, c'était le cas avec un des chevaux que j'ai eu en demi-pension. Il attentait toujours le vélo et était rassuré par sa présence !


Les solutions plus radicales



Si votre cheval vous sentez votre cheval prêt à vous embarquez, il faut lui relever la tête à la seconde où il compte vous prendre le mors au dents. Si vous réussissez à saisir cet instant, vous avez gagné. Si à l'inverse, votre cheval vous a pris le mors aux dents, il est trop tard pour tirer. Face à 600 kg, pas la peine de lutter, cela ne servira à rien. Votre cheval sera toujours plus fort que vous pour tirer. Généralement, un cheval prend la main quand on lui a laissé trop de rênes pour qu'il puisse s'emballer. Plusieurs solutions s'offrent à vous :


- Renvoyez pour reprendre le contrôle


Première chose : Mettre ses épaules bien en arrière et tenez vos rênes courtes : c'est primordial ! Après, ...cela peut paraître idiot, mais pour ralentir un cheval qui s'emballe, il faut maintenir le mouvement en avant. En fait, votre cheval ne doit pas croire qu'il a pris le pouvoir. Ne rentrer pas dans son jeu, ne vous énervez pas. Ne montez pas contre votre cheval. Soyez malin : montrer à votre cheval que vous n'avez pas peur et que vous restez le seul maître à bord. Donner des jambes et redressez vous comme si vous lui aviez demandé le galop. Relâchez vos rênes de manière à laisser votre cheval dans le vide et mettez du poids sur l'arrière main en vous redressant et en vous grandissant. Lorsqu'il relève la tête, réalisez des pressions discontinues.

Deux techniques :

- Fermez vos doigts rêne droite en tirant légèrement puis cédez. Relâcher la rêne droite. Faites exactement la même chose rêne gauche.

- Réalisez des à-coups vers le haut, comme si vous vouliez faire sauter des crêpes.

Vous réussirez à le ralentir et à reprendre le contrôle de l'avant-main.


- Tournez !


Si vous en avez l'occasion, vous pouvez mettre votre cheval sur un grand cercle. Ne tournez pas trop court. Relâchez-vous, baissez vos mains, grandissez-vous et mettez du poids sur l'arrière main sans pour autant vous mettre en arrière. Cela le ralentira petit à petit. Réalisez ensuite des huit de chiffres puis des voltes. Faites comme si de rien n'était. Gardez la tête froide et reprenez tout doucement le contrôle. Faites redescendre la pression dans le calme.


- Réalisez un arrêt d'urgence


Attention, cette technique est à utiliser pour les cas les plus extrêmes si vraiment vous n'avez pas d'autres choix. Pour ce faire, relâchez une de vos rênes sans la laisser tomber, remontez sur votre autre rêne et réalisez une flexion d'encolure en ramenant votre main en direction de votre poitrine.


✨ Abonne-toi ! ✨


Tu as aimé cet article ? 🤩 Abonne-toi pour être averti en premier des nouveaux articles sur le blog et n'oublie pas de me suivre sur les réseaux sociaux !

0 vue